Honneur aux vêtements

Houdja est un riche propriétaire terrien qui aime travailler lui-même dans ses champs. Aujourd’hui, le soleil inonde les cultures et Houdja travaille le cœur léger, sans se rendre compte du temps qui passe… Sa femme vient le trouver :
– Houdja, tu oublies l’heure ? Et ton déjeuner chez l’émir ? Houdja se redresse vivement.
– C’est vrai ! La fête a lieu aujourd’hui ! Je file au palais. Tant pis pour mes vêtements d’apparat, je n’ai pas le temps de me changer ! En pénétrant dans le palais, Houdja remarque que tous les regards le fuient. L’émir lui-même fait mine de ne pas le reconnaître parmi ses invités somptueusement vêtus ! Blessé, Houdja rentre chez lui, revêt sa tenue de fête, et retourne au palais. Cette fois, il se voit accueilli avec les honneurs habituels…
Au repas, voilà Houdja placé à la droite de l’émir. Celui-ci le salue gracieusement comme s’il ne l’avait pas encore aperçu. Les plats commencent à circuler sur la table. Lorsqu’ils arrivent devant Houdja, celui-ci prend un morceau de viande fondante… et le glisse dans sa poche gauche ! Muets de stupeur, les convives le voient ensuite fourrer une poignée de riz dans sa poche droite. Au moment où les olives prennent le chemin d’une autre poche, l’émir arrête Houdja :
– Tu es fou, mon ami ? Que fais-tu ?
– J’ai cru comprendre que ce n’est pas moi que vous avez invité, mais les vêtements que je porte. Alors, je les nourris !

Print Friendly