Philosophie et informatique !

La formule semble particulièrement paradoxale.

Et pourtant !

Le philosophe Gaston Berger adorait, lors de ses conférences, mettre en avant cette caractéristique architecturale.
Il existe, disait-il, une différence entre un appartement et une maison de maître.
La différence réside dans la structure de ces bâtiments.

En effet, si l’appartement ne possède qu’un rez-de-chaussée, la maison de maître, quant à elle, dispose en plus d’une cave et d’un grenier.

Gaston Berger expliquait la métaphore : la maison de maître est comparable à l’existence humaine.

Le rez-de-chaussée correspond à la vie dans toute sa richesse et sa fluidité, sa spontanéité, sa beauté et son tragique.

Mais l’existence ne se résume pas à cette temporalité.

L’être humain doit de temps en temps jeter aussi un coup d’œil à ses soubassements, aux structures qui le constituent et qui sont bien souvent de l’ordre de l’inconscient. Nous sommes des tissus de complexités.

Il faisait référence ici à la cave.

L’être humain c’est aussi une aspiration à des idéaux, c’est aussi une participation à la spiritualité et il faisait ici évidemment référence au grenier.

Nous pouvons évidemment, continuait Gaston Berger, vivre uniquement sur le plan de la temporalité, ne jamais nous poser de questions fondamentales sur l’existence, sur le pourquoi des choses, sur les inconnus qui nous constituent également.

L’informatique est bien du domaine du rez-de-chaussée.

Mais l’informatique possède cette particularité de pouvoir aisément ouvrir des plages de liberté qui peuvent nous permettre de réfléchir sur le pourquoi de l’existence et sur les implications qui en découlent. Dans ce sens l’informatique est une belle opportunité.

Informatique et philosophie peuvent donc, avec bonheur, se donner la main pour que l’existence humaine ne se réduise pas à la stricte horizontalité mais soit également le lieu d’une interrogation sur notre verticalité, une ouverture sur le sens, un clin d’œil à l’ensemble de nos dimensions.

C’est dans ce cadre que vous trouverez sur ce site des portes d’ouverture au travers de textes rencontrés lors de mes lectures.

Bonne visite !

Philippe Didion.
Juillet 2016.