Extraits philosophiques

Système

Voici une scène que j’ai déjà vécue de nombreuses fois : un intellectuel, philosophe ou sociologue, s’avance dans une salle de conférences ou un théâtre, et il tient un long discours, solidement argumenté, pour critiquer l’économie globalisée et la politique contemporaine. Il a entièrement raison, sa critique est bien étayée et d’ailleurs son auditoire est convaincu. Qui ne voit pas que le productivisme et le consumérisme font des ravages, créent des inégalités inacceptables, provoquent des souffrances intolérables et dévastent les écosystèmes terrestres ?
Mais à la fin de la conférence, quelqu’un dans le public lève la main et expose sa situation : « Je suis d’accord avec tout ce que vous venez de dire, et d’ailleurs je travaille dans le secteur automobile. Je ne suis pas un grand dirigeant, simplement un revendeur de pièces détachées, un exécutant si vous voulez. Mais avec ça, je fais vivre ma famille. J’ai une grande fille dont je dois financer les études. Je connais bien mon métier, je crois que je suis compétent. Si je lâche tout pour aller vivre au grand air et produire du fromage de chèvres, il y a des chances que je mette mes enfants en danger. Vous parlez de ralentir, de sobriété, de frugalité heureuse, moi j’ai bien peur qu’on crève la dalle si je lâche mon poste, je n’ai aucun patrimoine, je ne suis pas un héritier. Et puis, si tout le monde se comporte comme vous le recommandez en France, que va-t-il se passer du côté de la Chine et de l’Inde ? Non seulement notre pays va s’appauvrir, mais je crains que nous devenions leurs vassaux, pas vous ? »
D’habitude, l’intellectuel sourit, indique par quelques phrases qu’il comprend la situation et trouve une réponse de circonstance, assez générale pour être rassurante. Mais l’auditeur qui a posé sa question repart chez lui avec sa perplexité. Au fond, il ne sait pas quoi faire. Il participe à un monde qu’il n’approuve pas, mais ne voit pas d’autre solution pour lui et sa famille. Il est un rouage de la gigantesque machine économique et sociale qui a été dénoncée avec virulence, mais ignore comment s’en dégager. Il cherche le moyen de ne pas être esclave du système.

Ce livre se veut une réponse adressée à cet auditeur.

Alexandre Lacroix.
Comment ne pas être victime du système ?
Allary, 2021.

Print Friendly