Des contes et des hommes

Vérité et conte

La vérité se promenait par les rues de la ville, nue comme le premier jour de sa naissance. Les gens avaient peur d’elle et se sauvaient dans leurs maisons ou faisaient un grand détour pour l’éviter.

Alors la vérité était toute triste et déprimée.
Un jour, alors qu’elle marchait à nouveau dans les rues, complètement absorbée dans ses pensées, elle rencontra le conte de fées.

Le conte de fées était habillé d’un costume magnifique, il portait un chapeau extravagant et un sabre incrusté de pierres précieuses.
Il demanda à la vérité : « Dis-moi, chère amie, pourquoi es-tu si triste?»

La vérité lui répondit :
« Je ne me sens pas bien, je suis vieille et fatiguée. Les gens ne m’aiment pas et je suis toute seule »

« Je ne crois pas, que cela ait un rapport avec la vieillesse. Parce que, tu vois, moi aussi je suis vieux mais plus les années passent, plus les gens m’aiment.
Je vais te confier un secret : les gens adorent, lorsqu’on est bien habillé et porte de beaux accessoires.
Alors viens avec moi, je vais te prêter des habits. »

Le conte de fées donna à la vérité une robe superbe, brodée de fils d’or et d’argent.
Il lui donna des colliers et des bracelets et même un chapeau, orné de plumes d’oiseaux exotiques.
Depuis ce jour, la vérité et le conte de fées se promènent main dans la main à travers les rues du monde entier.
Les gens les aiment et les adorent tous les deux.

Print Friendly